Parce qu'il faut faire les choses en sécurité... Partie 2

Le Noeud de Huit


Pour continuer cette série, ici, un zoom sur le nœud de huit, l’élément qui vous relie à la corde donc qui vous sauve..

 

Il y a plusieurs nœuds d'encordement possibles, je ne présente que le nœud de huit car :

  • il est facile à apprendre
  • il est facile à faire
  • il est facile à vérifier par soi-même et par son partenaire
  • il est beau (oui ça compte)
  • et surtout il est efficace !!!
  • seul inconvénient : il peut être difficile à enlever après une chute ou avoir pendouillé longtemps dessus...

 

Les dessins ci-dessous expliquent clairement comment faire votre nœud de huit.

 

J'en profite pour vous rappeler de bien passer votre corde dans les 2 pontets (jambes et taille) de votre baudrier. Le pontet central sert uniquement à l'assurage, l'encordement doit impérativement se faire sur les 2 pontets quand il y en a 2. Si l'un lâche, l'autre est encore là pour vous tenir ! Le pontet central est prévu pour y fixer des objets métalliques pas une corde !

 

Pour les baudriers avec un seul pontet, eh bien c'est facile... y'a pas à se poser de questions :)

 

Le noeud de huit - Crédit Climbing Technology et Magasin Aux Pieds des Voies
Le noeud de huit - Crédit Climbing Technology et Magasin Aux Pieds des Voies
Noeud de 8 avec clé d'arrêt - crédit photo FFME
Noeud de 8 avec clé d'arrêt - crédit photo FFME

Au schéma ci-dessus, il convient de corriger un point : voir image à droite

  • il faut toujours faire une clé d’arrêt à votre nœud avec le reste du brin libre
    • ça évite de faire trainer le "trop" de corde et d'être gêner lors des mousquetonnage
    • ça verrouille toujours un peu plus votre nœud de huit, pour éviter qu'il ne se défasse trop facilement

 

Dernières recommandations :

  1. Quand on commence son nœud, on le finit ! Ne jamais s'interrompre, pour quelle que raison que ce soit, ou alors on recommence à zéro !
  2. Faire son nœud le plus proche possible de soi, cela vous simplifiera les manœuvres
  3. Vérifier systématiquement son nœud au sol avant le départ et au relais avant de se dévacher. Cela ne prend que 2 secondes, c'est peu pour assurer votre vie !
  4. Vérifiez que vous êtes bien encordés sur les 2 pontets du baudrier et non pas directement sur le pontet central. Ne jamais utiliser de mousqueton (même à vis) pour faire le lien entre le nœud et le baudrier.
  5. enfin, serrer le nœud au maximum, car un nœud mal serré perd en résistance lors d'une chute !

 

Infos bonus : c'est un nœud qui s'utilise aussi facilement sur vos ficelles quotidiennes dans vos cuisines, vos ateliers, vos garages et vos greniers. Ce nœud devient une boucle accrochable n'importe où et facilement.

 

Si vous avez un doute sur votre noeud,

n'hésitez pas à vous renseigner auprès d'un grimpeur

au pied des voies, dans un club, une salle ou en magasin.

 

Les grimpeurs préféreront toujours un grimpeur qui pose des questions qu'un grimpeur blessé (ou pire).

 

Bonne grimpe :)


Écrire commentaire

Commentaires : 0